Emotions - sophrologie Saint-mandé Montgeron Véronique Quéval

Refuser les émotions c’est comme refuser notre boussole intérieure ; les émotions nous donnent une indication sur tout ce qui est important pour nous : car nous n’avons d’émotion difficile que parce que c’est important.

Refuser d’être connecté à nos émotions c’est comme refuser l’information sur tout ce qui est essentiel dans notre vie.

Bien sûr on aimerait avoir une baguette magique pour supprimer toutes les difficultés de l’existence mais nous savons qu’elle n’existe pas…

Dans cette vidéo Ilios Kotsou, docteur en psychologie et chercheur, nous explique qu’il est important de consentir à vivre nos émotions difficiles afin de les apprivoiser et de nous en libérer et que lutter contre nos émotions est plus dangereux qu’accepter. Une vidéo de 15 mn très intéressante dont voici un résumé :

« Nous avons peur de notre peur et tentons de la supprimer. Nous sommes en colère contre notre jalousie et faisons tout pour nous en débarrasser. Nous avons honte de notre tristesse et essayons de la cacher.

Ne sommes-nous pas prisonniers de tout ce que nous refusons ? De tout ce contre quoi nous luttons ? Dans la mesure même de l’énergie que nous mettons à lutter, et à refuser ? Quand on a appris à lutter on pense que c’est la seule solution… et on ne se rend pas compte du prix à payer. Mais lorsque la lutte se fait contre nos propres émotions nous perdons toujours…

Lorsque nous sommes habitués à lutter contre nos émotions nous finissons par éviter consciemment ou inconsciemment les contextes et situations dans lesquels ces sentiments pourraient se produire… Avec des conséquences plus graves : nous n’allons pas nous engager dans un projet important par peur d’échouer, nous n’irons pas vers quelqu’un qui compte pour nous par peur d’être rejeté, nous n’ouvrirons pas nos bras à ceux que nous aimons par peur de souffrir.

La peur n’est pas un problème, c’est la peur de la peur qui nous paralyse.

La recherche scientifique confirme les vertus des attitudes d’acceptation et d’accueil.

Lorsque j’apprends à vivre avec mes émotions, je peux répondre de manière libre et intelligente à la situation telle qu’elle se présente.

Vivre ses émotions demande du courage mais on en ressort plus apaisé.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =