INA2

L’INA (Institut National de l’Audiovisuel) vient de mettre en ligne un article sur la sophrologie. On peut y découvrir des enregistrements vidéo ou audio sur le sujet. Certains datent de 1973 !

On y découvre un enregistrement de Bernard Santerre (1) qui nous donne une définition très pédagogique de la sophrologie (en 2006) et nous explique comment elle agit sur nos états de conscience.

Également une séance de sophrologie pour des alpinistes (1973), pour des lycéens préparant le Bac (2007), pour des randonneurs en raquettes à Meribel (2006) et une interview de Yannick Noah qui a utilisé la sophrologie dans sa préparation sportive (1993).

Notons tout de même que la pratique a évolué car aujourd’hui le sophrologue ne touche pas ses patients contrairement à ce qui est montré dans les enregistrements les plus anciens.

Bravo à l’INA pour cette rétrospective ! ce qui est sûr, c’est que la sophrologie a de beaux jours devant elle !!

Voir l’article : http://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/la-sophrologie-l-harmonie-corps-esprit

 

(1) Sophrologue reconnu, fondateur de l’Institut de Sophrologie de Rennes, Bernard Santerre était à l’origine kinésithérapeute. En 1972, il découvre la sophrologie et rencontre le Professeur Caycédo à Barcelone en 1977. En 1982, il est membre du comité d’honneur au deuxième congrès mondial de sophrologie à Bogota. Fondateur du Syndicat des Sophrologues Professionnels (SSP devenu FEPS), il a œuvré pour la reconnaissance de la profession.

 

sophrologue saint-mandé vincennes montgeron

sophrologue saint-mandé vincennes montgeron

Une belle infographie qui explique comment la sophrologie peut être utile à tous les âges de la vie : enfants, adolescents, étudiants, futurs parents, salariés/indépendants, personnes en fin de vie, sans oublier les malades, les sportifs et les artistes !

[quote title= » » Text= »A chacun sa sophro et ses objectifs ! » name= »  » name_sub= » « ]

sophrologie_tf1_reportage

Très beau reportage sur la sophrologie au JT de 13h sur TF1 samedi 19 novembre ! Une partie a été tournée au CEAS, mon école de sophrologie ! Interview également du SSP (Syndicat des Sophrologues Professionnels). Ravie de partager cette vidéo avec vous.

 

sophrologie et approche centrée sur la personne

sophrologie et approche centrée sur la personne

L’approche centrée sur la personne, où confiance, respect, empathie et authenticité sont les maitres-mots, laisse le patient guider lui-même son évolution. C’est cette approche qui est utilisée en sophrologie.

Le sophrologue, par une écoute active et bienveillante, va faire émerger les ressources du patient. Le vécu actuel, les ressentis, les sensations seront toujours privilégiés par rapport à l’histoire passée.

L’approche centrée sur la personne est une méthode mise au point par le célèbre psychologue américain Carl Rogers.

Elle repose sur la conviction que l’homme possède un fort potentiel d’évolution et d’épanouissement inné qui se développe de lui-même pour peu qu’il bénéficie d’un contexte favorable. Il s’agit donc de relancer ce processus spontané qui a été entravé.

Le sophrologue s’efforce d’instaurer un climat sécurisant, de faciliter l’expression de son « client », de lui apprendre à se fier à ce qu’il ressent pour développer son autonomie et améliorer ses relations avec les autres. Carl Rogers a remplacé le mot patient par « client » pour souligner le rôle actif de ce dernier : lui seul sait ce qui lui convient, c’est donc à lui de mener la démarche thérapeutique. Le sophrologue ne peut en aucun cas se substituer à lui, c’est pourquoi il n’impose rien, ne conseille et n’interprète pas, mais accompagne la personne dans son travail d’évolution et de changement.

Car il est essentiel que le client se sente respecté sans jamais avoir l’impression d’être jugé ou évalué selon une théorie quelconque. La confiance, source de liberté d’expression et de relation dynamique, est en effet l’élément moteur de l’évolution.

Plus d’informations sur l’APC : http://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Psychotherapies/Articles-et-Dossiers/L-approche-centree-sur-la-personne

Plus d’informations sur Carl Rogers : http://www.psychologies.com/Culture/Maitres-de-vie/Carl-R-Rogers

 

L'écoute active en sophrologie

Une étape importante en sophrologie et dans toute relation d’aide : l’écoute, sans analyse, sans jugement, une écoute profondément respectueuse et bienveillante de l’autre

Un très beau texte à découvrir sur le blog AYUNGDARI :

« « Quand je te demande de m’écouter et que tu commences à me donner des conseils, je ne me sens pas entendu.
Quand je te demande de m’écouter et que tu me poses des questions, quand tu argumentes quand tu tentes de m’expliquer ce que je ressens ou ne devrais pas ressentir, je me sens agressé.
Quand je te demande de m’écouter et que tu t’empares de ce que je dis pour tenter de résoudre ce que tu crois être mon problème, aussi étrange que cela puisse paraître, je me sens parfois encore plus en perdition.
Si tu veux faire pour moi, tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation et peut-être renforces-tu ma dépendance.
Quand je te demande ton écoute, je te demande d’être là, au présent, dans cet instant si fragile où je me cherche dans une parole parfois maladroite, inquiétante, injuste ou chaotique. J’ai besoin de ton oreille, de ta tolérance, de ta patience pour me dire au plus difficile comme au plus léger.
Oui simplement m’écouter… sans excusation, ni accusation, sans dépossession de ma parole, sans tentative d’appropriation de ce que je te dis. »

Lire la suite sur https://ayungdari.wordpress.com/2016/05/15/apprendre-a-ecouter/

Meditation yoga sophrologie

Le point commun à la sophrologie, la méditation et le yoga ? L’accent est mis sur la respiration. En effet, dans ces trois disciplines, il est demandé de porter particulièrement attention au souffle, et ce, dans le but d’améliorer et parfois même de ralentir la ventilation. En effet, ces trois disciplines partent d’un même constat : lorsque l’on est face à une situation stressante et/ou une pensée angoissante, on a tendance à respirer plus vite, voire à retenir sa respiration. Or, cette perturbation respiratoire, qui s’accompagne d’autres symptômes (hausse du rythme cardiaque, transpiration, agressivité, etc.) entrave souvent notre habilité à gérer les situations de crise. Le parti-pris de ces disciplines est donc de centrer son attention sur la respiration.

Un très bon article à lire sur http://www.bibamagazine.fr/style-de-vie/psycho/qu-est-ce-qui-differe-entre-meditation-yoga-et-sophrologie-57910

la sophrologie c'est quoi

sohrologie-c-est-quoi

Un très bon résumé de ce qu’est la sophrologie, comment elle agit et ses champs d’application.

On croit tout savoir de la sophrologie et pourtant elle conserve une image floue auprès du grand public, allant de l’ésotérisme à la relaxation, en passant par l’hypnose. A la fin des années soixante, son créateur, le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, notant la rupture de la conscience chez ses patients, choisit d’étudier les pratiques orientales sur la conscience et de trouver une approche alternative à la camisole chimique ou aux électrochocs, trop violents et réductifs à son goût et sans espoir d’évolution positive. Dans cette optique, la sophrologie est créee en opposition à la schizophrénie, l’un étant l’étude de l’équilibre de la conscience, le second étant la rupture de la conscience. Précurseur, Caycedo décèle les nouvelles maladies de civilisation dues au stress, au déséquilibre du corps et de l’esprit et étend le champ de la sophrologie neuropsychiatrique au bien-être physique, émotionnel et mental de chacun.

L’intégralité de l’article sur http://www.huffingtonpost.fr/clemence-peix-lavallee/ce-que-vous-ne-savez-pas-sur-la-sophrologie_b_8036644.html